Les exposants

Tout a été mis en œuvre par l’association organisatrice du salon pour l’accueil et le bien-être des exposants parmi lesquels de nombreux fidèles de longue date. Mais chaque année, quelques nouveaux professionnels parfois venus de loin s’installent à bord de ce vaisseau pour un fabuleux voyage dans le temps de plus de 15 jours…

Arts premiers - Asiatique

Depuis l'expédition de Bonaparte, le succès de l'Égypte antique ne se dément pas mais ces dernières années connaissent un durable engouement du public pour les Arts Premiers venus d’Afrique, d’Australie et d’Indonésie ainsi que l’Art Asiatique. Le salon présente une belle sélection de pièces rapportées de voyages au bout du monde : meubles laqués ou en bois naturel, venus du Laos, de Chine, du Japon, du Timor ou encore de Birmanie, objets de la vie courante ou dédiés aux divinités, statuaire d’ornementation ou de culte, ils restent empreints d’élégance et de sérénité.

Livres anciens

Voyage dans le temps et les âmes avec le livre. Né du désir de conserver intacts les ouvrages à travers le temps, l’art de la reliure a évolué au fil des siècles en recouvrant livres et manuscrits de peaux, tissus, voire d’or, d’argent et de pierres précieuses. Heureusement pour les amateurs, le livre ancien n’est pas toujours synonyme de luxe. Un " petit livre " peut être rare mais pas nécessairement cher, à l’instar de nombre d’ouvrages traitant d’histoire, de gastronomie ou de voyages, dont certains s’acquièrent à des sommes très raisonnables, tout en restant de véritables œuvres d’art.

Horlogerie

Très précieuse, l’heure des antiquaires se lit sur les multiples cadrans des innombrables pendules, montres ou régulateurs présentés sur le salon. Fabriqués avec ingéniosité et talent, réalisés parfois sur commande particulière, certains de ces objets sont de véritables chefs d’œuvre… Introuvables ? Sait-on jamais… En tout état de cause, hormis quelques pièces de qualité muséale, bien d’autres restent plus accessibles, qui possèdent les qualités évidentes du beau et de l’authentique.

Tableaux

" Réservant au peintre la tâche sévère et contrôlable de commencer les tableaux, attribuons au spectateur le rôle avantageux, commode et gentiment comique de les achever par sa méditation ou son rêve ". Le visiteur ne manquera certes pas de rêver en découvrant les nombreux tableaux qui font du salon une formidable galerie d’art où se côtoient toiles de maîtres ou de petits maîtres, de toutes époques, y compris contemporaines. La tapisserie n’est pas en reste et occupe une place prépondérante aux côtés de la peinture, la sculpture et l'architecture. Notre époque, dans sa recherche éperdue des " valeurs ", redécouvre les fonctions décoratives et la grande noblesse de cet art. Et plus particulièrement en France, pour les tapis. La qualité de certaines pièces des dernières cinquantes années peut leur valoir le statut d’œuvres d’art égalant, voire dépassant les pièces anciennes.

Arts de la table

L’orfèvrerie de la table séduit les amoureux de l’argenterie, des petites pièces de collection ou d’objets utilitaires raffinés. Les modèles du Moyen Âge et de la Renaissance sont rarissimes, mais on peut dénicher facilement des pièces XVIIIe et XIXe siècle à tous les coûts… pour tous les goûts !
Bougeoirs, martinet de cave, flambeau d'or et d'argent pour tables fastueuses, chaque époque a ses modèles. Lors du " Tea Time ", à savourer de préférence dans un service de porcelaine, qui symbolise l’élégance classique du savoir-vivre, les Français font la grimace devant un service dépareillé ; les Anglais, plus fantaisistes, aiment à dresser une table avec des trios (tasse, soucoupe, assiette à gâteaux différents). Une plaisante habitude à adopter.

Objets de vitrine et jouets

Miniatures sur ivoire, velin, émaux d’une infinie diversité, " objets de vertu ", ainsi dénommés parce qu’ils ont nécessité beaucoup de patience, travaux de paille ou de cheveux… Autant de petits chefs d’œuvre à prix raisonnables. Barbotines, bronzes, grattoirs d’allumettes en argent pour les collectionneurs, " Snuff Bottles ", copies plus accessibles des tabatières chinoises à priser… Les flacons et les vases aussi ont la cote, qu’il s’agisse de pièces en verre soufflé, souvent ornés de motifs dorés, ou de pâtes de verre du début du siècle dernier, signées ou non. Quant aux indémodables étains… Jouets et objets mécaniques, autos, motos et vélos en fer sont de plus en plus recherchés. Mais la reine du jouet reste la poupée, venue d’un temps où elle n’était ni de cire ni de son, mais du plus pur biscuit pressé, le corps articulé étant composé de papier mâché et de bois. Les poupées dites bouche fermée sont généralement les plus cotées, leur valeur augmentant d’autant plus qu’elles possèdent leurs vêtements d’origine.

Meubles

Né au XVIIIe, lorsque l’on se plaisait à imaginer des meubles spécifiques pour tout, le bonheur-du-jour est petit et léger, facile à déplacer : bureau et secrétaire, il peut devenir chiffonnier, coiffeuse ou meuble d'exposition… au gré des besoins. Les prix relativement attractifs permettent à ce petit mobilier de rivaliser avec la commode souvent plus chère. Les plus recherchés sont ceux de petites tailles. A propos de commode, gardons-nous d’oublier le buffet : bas d'armoire, traite, enfilade ou Saint-Jean selon les époques et les régions, il est à la fois utilitaire et décoratif. Son succès aux XVIIIe et XIXe siècles a fait de lui le meuble type des demeures françaises, aujourd'hui encore très tendance grâce à un large éventail de prix et à la variété de ses modèles.

Bijoux

Dans une civilisation de l’objet jetable et de la standardisation, la beauté des gemmes, la qualité et l’originalité des créations de haute joaillerie constituent des valeurs recherchées. Bijoux de princesses et de stars, bijoux américains, de cinéma ou de haute couture, épingles de cravate, pièces en corail, bagues, broches, bracelets, pendentifs, colliers, boutons de manchette, le choix est vaste et les tentations nombreuses d’acquérir des pièces aux montages originaux, conçues à partir de matériaux nobles. Malgré leur rareté et leur originalité, les bijoux anciens ont des prix très attractifs. Au fait, le saviez-vous ? Le mot bijou viendrait du breton " bizou " ou " bizun " signifiant anneau pour le doigt.

Brocante

Le voyage est loin d’être fini, et le salon regorge de merveilles qu’il appartient à chacun de découvrir. Témoignages du temps passé, mais aussi de la modernité, avec des pièces contemporaines associées à des objets d’époque XVIIe et XVIIIe, ou encore des années 40 à 70, les brocanteurs jouent leur rôle de passeurs entre hier et aujourd’hui. Ils sont aussi des magiciens, des dénicheurs, des gardiens du passé mais aussi des inventeurs. En tirant les objets de l’oubli, ils leur insufflent une nouvelle vie.

Mobilier Provençal

Prophètes en leur pays, les meubles provençaux ne cessent d’avoir de nouveaux adeptes et se déclinent au long des allées du salon dans toute la diversité de leurs " bobèches ", " plumets " ou " mouchets ", petites sculptures ou pièces tournées en forme de panache. Si les meubles marquetés et peints sont relativement rares, les pièces en bois naturel ne manquent pas et sont très appréciées par les amateurs pour la densité et la qualité des sculptures. Au nombre des traditions provençales, le travail " au boutis " était réservé aux vêtements utilisés pour d’exceptionnelles occasions. Dès le XVIe siècle, ce travail de confection fut pratiqué en Provence presque comme une véritable industrie donnant travail et moyens d’existence à de nombreuses ouvrières, notamment à Marseille.